| Hypertrophie bénigne de la prostate | Quand consulter ? | Infoprostate

Quand consulter ?

Le diagnostic de l’hypertrophie bénigne de la prostate repose d’abord sur ce que l’on appelle les signes cliniques, c'est-à-dire les signes et symptômes suivants :

Difficulté à uriner 1

Diminution de la taille ou de la force du jet d’urine, interruption du jet, sensation de ne pas vider complètement sa vessie quand on urine, besoin de pousser ou forcer pour commencer à uriner.

Des fuites urinaires 1

Gouttes retardataires.

Si vous présentez un ou plusieurs de ces symptômes et qu’ils ont un retentissement important sur votre qualité de vie, il est nécessaire de consulter votre médecin traitant.

Le premier professionnel de santé vers lequel vous tourner est votre médecin traitant. Il établira un bilan initial reposant sur un interrogatoire pour faire le point sur vos symptômes, un examen physique (avec un toucher rectal), et éventuellement des examens complémentaires. Le cas échéant, il pourra vous orienter vers un urologue s’il soupçonne des complications. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la rubrique « L’interrogatoire du médecin dans l'onglet « Quels examens ? ». ».


1. Recommandations pour la pratique clinique. Prise en charge diagnostique et thérapeutique de l’hypertrophie bénigne de la prostate, ANAES, mars 2003.

Quels Examens ?

Lors de la consultation, le médecin (généraliste ou urologue) va vous interroger sur vos symptômes. C’est une étape incontournable du bilan.

Testez-vous

Envies d’uriner pressantes, fréquentes, de jour comme de nuit… et si c’était un petit problème de prostate ?